Carnet de Voyage : 24h sur le Morpho à la découverte du marais de kaw.

Escapade carbet continue ses carnets de voyage à travers la Guyane. Aujourd’hui on vous invite à découvrir ou redécouvrir le marais de Kaw et la sortie « immersion » organisée par le carbet flottant : le Morpho. Avec des guides tant passionnants que passionnés, cette excursion nous permet de pratiquer l’écotourisme et de parcourir la réserve naturelle de Kaw-Roura.

DSC09967

Un bateau où il fait bon vivre

Le morpho est un petit bateau où tout est pensé pour y passer 24h dans un confort simple, qui nous permet d’observer le paysage à 360°. Que ce soit pour naviguer, manger, dormir ou observer ce qui nous entoure, ce carbet flottant que l’on retrouve sur le marais de Kaw relève tous les défis ! Grâce à sa petite taille, on reste en comité restreint puisqu’il ne peut pas accueillir plus de 12 personnes. De nombreux rangements sont installés dans les cales et nous permettent de ne pas être encombrés par nos affaires personnelles. On notera également qu’une salle de bain avec douche lavabo et toilette sèche est présente à l’arrière du bateau. À l’image du camping-car qui se module en fonction de nos besoins, le Morpho devient un dortoir ou une salle de restaurant après simplement quelques manipulations. L’un des plus gros atouts de cette embarcation : le toit, qui nous permet d’une part d’être protégés des aléas climatiques et qui nous invite surtout à une observation panoramique de tout le marais lorsque l’on s’aventure au-dessus. En effet, il suffit d’emprunter l’échelle pour se retrouver à l’étage supérieur. Grâce à la promiscuité inévitable sur le bateau, la nuit sur le marais n’est pas particulièrement fraîche, bien au contraire. Une simple couverture et des vêtements longs sont suffisants pour passer une bonne nuit.

DSC09910Maïté et Jacques, les gérants de ce carbet flottant, ont concocté un programme qui nous permet de découvrir la réserve naturelle de Kaw-Roura et les richesses qu’elle abrite sans que l’on puisse trouver le temps de s’ennuyer.

Une journée sur le Morpho

Le rendez-vous est donné à 9h30 au débarcadère de Kaw. Pour s’y rendre, rien de plus simple. Depuis Cayenne, comptez à peu près 1h30 de route. Allez en direction de Roura puis au fond du village montez à gauche, puis à droite une fois en haut. Il n’y a plus qu’à se rendre au bout de cette route qui mène uniquement à Kaw et son dégrad. À 9h00, c’est un petit groupe de 12 personnes qui attend sur le débarcadère que l’embarcation arrive. Avec un peu d’avance, le morpho apparaît alors et vient se poser sur le dégrad. La première des choses à faire est de retirer ses chaussures. Ces dernières seront rangées dans une des malles de rangements prévues à cet effet. L’excursion se fera pieds nus ! Après avoir donné nos noms, tout le groupe s’installe en prenant soin de bien répartir le poids sur la partie bâbord et tribord du bateau. Ce dernier démarre et l’excursion peut commencer.

Première présentation

DSC09737C’est seulement après avoir parcouru les quelques mètres qui nous éloigne du débarcadère que nous nous garons une première fois dans les savanes inondées, qui constituent une grande partie de notre paysage actuel sur le marais. Cette démarche permet de stabiliser le bateau et de le laisser en position stationnaire sans avoir à jeter l’encre. Ainsi, nous sommes bien installés face à la forêt secondaire et encerclés par la faune et la flore de la réserve pour recevoir les premières informations. Pour commencer, notre guide Kulanon nous présente le bateau. Le groupe apprend alors que cela fait maintenant 11 ans que le Morpho parcours le marais et nous découvrons ses nombreux aménagements et fonctionnalités. Par la suite,  une description complète de la réserve naturelle de Kaw-Roura sur laquelle nous nous trouvons actuellement nous est dispensée. C’est un discours dans un esprit d’écotourisme que chacun d’entre nous écoute avec attention. Protéger, sensibiliser et gérer voilà ce qu’il faut surtout retenir concernant le but d’une réserve naturelle. Kulanon nous sensibilise d’ailleurs sur la fragilité du milieu face à l’action humaine et nous partage ses connaissances naturalistes à travers la présentation des végétaux et de l’avifaune qui nous entoure durant à peu près 1 heure. Avant de reprendre la navigation, un programme complet de la journée nous est alors décrit.

À 10h30, voilà que le bateau repart sur la rivière en direction du village de Kaw. Nous le dépassons largement et après quelques kilomètres, sommes conviés sur le toit pour profiter d’une première observation à 360°. La vue est quelque peu différente mais tout aussi appréciable. La hauteur et l’absence d’obstacle à notre champ de vision nous permet d’observer un tout autre paysage. Comme depuis le début de la sortie, notre guide nous indique les noms de toutes les espèces animales et végétales qui se heurtent à notre regard. Par chance, bien que l’on soit en plein cœur de la saison des pluies, nous avons rencontré seulement deux petites averses jusqu’à maintenant. Nous apprenons que de nombreux lamantins sont présents sur le marais et qu’il n’est pas rare de les observer. Petits et grands gardent alors l’œil ouvert dans l’espoir d’en apercevoir un au cours de la balade.

DSCF5093

– Observation à 360° depuis le toit du Morpho –

À la découverte du village

Voilà que les estomacs commencent à crier famine mais l’arrivée de notre bateau au village de Kaw est imminente. Nous allons pouvoir goûter aux saveurs locales ! C’est au restaurant le Gingembre Nouveau que le groupe est attendu. Compris dans le prix de l’excursion, le repas débute avec une variété incroyable de jus frais locaux ou par un ti’punch traditionnel, selon les choix de chacun. Vient ensuite le plat de consistance : atipa au curry ou cochon bois accompagné de riz blanc. Le dessert est un sorbet servi avant le café qui conclura ce délicieux repas. Il ne faut pas tarder, car l’heure passe et nous avons encore beaucoup de choses à faire avant la fin de cette journée. À 14h, nous quittons notre hôte pour une visite du village toujours commentée par notre guide qui nous présente les plantes que l’on croise sur notre chemin. Cette visite se conclut par une escale à la maison de la réserve que l’on retrouve à l’entrée de Kaw dans un grand bâtiment. Là, nous observons une roche gravée et découvrons davantage la réserve et ses habitants à travers les nombreux panneaux d’interprétation.

 

DSC09709DSC09712

– Visite guidée et commentée du village de Kaw après le déjeuner – 

Nous rejoignons notre bateau pour retrouver le débarcadère car, pour certains, la journée s’arrête ici. Pas mécontents de pouvoir savourer quelques heures supplémentaires sur le marais, nous reprenons la navigation une fois que les nouveaux arrivants qui ont choisi l’excursion « caïman et oiseaux » aient pris place parmi nous. Étant alors un petit groupe de 12 personnes s’apprêtant à passer les 15 prochaines heures ensemble, une présentation individuelle s’impose. De manière brève et toujours axée vers l’environnement, chacun d’entre nous se présente en précisant le lien qu’il entretient avec la nature. Appareil photo à la main, nous sommes tous à l’affut du moindre mouvement susceptible de nous faire appuyer sur le déclencheur. À hauteur d’une des deux fermes de la réserve, les nombreux zébus nous encerclent, nous profitons même de la traversée de deux d’entre eux tandis que le bateau continue de parcourir la rivière de kaw. Après quelques kilomètres et quelques arrêts pour observer la faune, le bateau se « gare » dans les savanes afin de rester immobile le temps de la prochaine activité : baignade, canoë et apéro !

À la tombée de la nuit

Tandis que certains profitent de cette halte pour faire quelques brasses, d’autres s’aventurent par groupe de trois dans le canoë que nous tractons depuis le début de la journée. Pendant ce temps, c’est sur le toit du Morpho que jus de fruit, planteur et cacahuète sont installés afin que le groupe partage un autre moment unique. Après ce divertissement « sportif », nous prenons place à l’étage pour ce début de repas. Histoire d’ajouter une petite cerise sur le gâteau, le Morpho retrouve la rivière et c’est en naviguant sur un coucher de soleil que nous levons nos verres à cette merveilleuse excursion.

DSC09978DSC00029

 

 

 

 

 

 

– Un petit tour en canoë sur le marais avant de débuter l’apéro sur le coucher du soleil – 

Alors que l’obscurité domine désormais le marais, nous rejoignons le pont où nous trouvons un espace bien différent de celui que nous avons quitté une heure auparavant. En effet, des tables sont apparues et tout est prêt pour commencer la dégustation. Au menu, trois salades différentes nous sont proposées. Sur le chant des grenouilles et dans une ambiance toujours enjouée, le repas se déroule sans encombre.

Objectif caïman

20h, voilà l’heure de partir à la recherche des caïmans. Après avoir reçu quelques consignes de base, c’est toutes lumières éteintes et dans un silence le plus complet que nous quittons notre stationnement pour tenter de trouver quelques-uns de ces animaux tant convoités. Le bateau n’a pas le temps de parcourir 5 mètres que déjà, un caïman est repéré. Ce dernier nous a certainement observé manger. Au vu de sa petite taille, Kulanon nous apprend que c’est un jeune caïman à lunettes et que sa mère ne doit pas être loin. Durant deux heures, nous remontons ainsi la rivière et observons 4 jeunes caïmans à lunettes. Toujours dans un esprit d’écotourisme et de préservation de l’environnement, la manipulation de ces animaux aussi jeunes soeint-ils, ne se fait pas. Nous nous contentons de les observer à travers la frontale du guide et ce pour le plus grand plaisir de chacun d’entre nous. À 22 h, la navigation demeure interdite sur toute la réserve. Le bateau se stationne alors vers les moucou moucou où nous allons passer la nuit.

Une nuit sur l’eau

C’est toute une organisation qui s’opère désormais. Dans un premier temps, nous récupérons nos sacs et nos affaires pour nous préparer à passer la nuit. Ensuite, nous sommes tous conviés à aller patienter sur le toit le temps que les bannettes soient installées. Cela permettra de laisser de la place et de ne pas se marcher dessus au cours de la manœuvre. Il suffit d’à peine 15 minutes pour que les 14 lits picots soient mis à notre disposition. Les bâches qui font office de mur ont toutes été descendues et arrimées et les lits ont tous été équipés d’un plaid et d’un oreiller. Chacun prend alors possession d’une bannette et s’installe confortablement pour la nuit à venir. Pour les habitués de la nuit en groupe dans un carbet, on sait que nous ne sommes pas à l’abri d’un bon ronfleur… Heureusement, le Morpho pense à tout et pour notre confort, un distributeur de bouchons d’oreille est mis à disposition dans la cabine sanitaire. La rivière est calme, la température ambiante est douce, sur le chant des grenouilles et les bruits du marais, toutes les conditions semblent réunies pour passer une douce nuit.

DSCF5079La veille, nous avons été informés que le réveil était prévu à 6h30, heure ou le marais s’éveille lui aussi. Aidés par une belle averse à 6h15 (heureusement la seule de la nuit) tout le groupe s’est levé de bonne heure comme c’était prévu. Pour simplifier le rangement du dortoir, chacun s’applique à ranger son lit suivant l’exemple observé sur les bannettes de nos guides. Très vite, alors que certains redescendent du toit et que d’autres sortent de la rivière en guise de douche matinale, les tables pour le petit déjeuner sont dressées. Confiture, miel, pâte à tartiner, café thé… il y en a pour tous les goûts, pour les petits comme pour les grands.

Les dernières heures sur le MorphoDSC09765

C’est le ventre bien rempli que nous redémarrons en direction du débarcadère puisque la sortie arrive déjà à son terme. Sur le chemin du retour, les aigrettes sont encore nombreuses au dortoir, les hérons sont déjà en chasse, nous entendons rapidement les cris des Jacana noir à l’envol et observons les moucherolles à tête blanche bien décidées à défendre leur territoire une journée de plus. Nous croisons de nouveau la ferme des zébus où nombre d’entre eux sont en train de se mettre en route pour brouter dans les savanes. Au loin, la brume dans la forêt rejoint les hauteurs et se dissipe au fur et à mesure que le temps passe. L’ambiance est différente de celle de la veille. Tout est calme autour de nous, silencieux, nous observons attentivement le moindre mouvement qui se fait remarquer. Alors qu’aucun d’entre nous ne se connait, les discussions sont presque familières, des sympathies semblent se former. Une journée de plus aurait sans aucun doute permis à chacun de se découvrir davantage mais voilà que le point de chute apparaît indiquant la fin de l’excursion. Avant de partir, nous somme conviés à remplir un rapide questionnaire et nous nous voyons offrir des souvenirs (verre, carte postale) avec lesquels repartir.  Après quelques au revoir, nous rejoignons nos voitures et prenons la route chacun de notre côté.

Laura, pour Escapade Carbet

DSCF5044

– Le soleil se couche sur le marais de Kaw – 

Tenté par l’excursion ? Voici qui contacter !

 

Ce que vous en pensez

  1. Françoise Guillot

    J’ai adoré: la richesse des explications de Jacques, passionnant car passionné, son accueil et sa sincérité. L’ambiance, la bonne cuisine et l’organisation sans faille. Le Morpho: un grand moment d’humanité vraie au coeur de la Nature et avec respect. Je recommande. (sept. 2013)

  2. cedric

    Je confirme c est une superbe experience et découverte. Et quand jacques se met a la guitare… Le top.
    A recommander plus plus

  3. barthelemi

    je confirme, ce carbet flottant est génial !! idéal pour découvrir le marais de Kaw, une expérience inoubliable à faire absolument…
    votre article sur le morpho est vraiment bien détaillé et parfait, ça donne envie de faire ou refaire cette sortie !!
    bravo

  4. Merci pour ce beau reportage !

Laissez votre avis sur cette actu