Carnet de voyage : exploration du Saut Lucifer

Le Saut Lucifer est un lieu unique en Guyane, accessible uniquement en pirogue. Luco et sa famille vous accueillent dans un endroit où le repos et la fête se combinent sur un fond de paysages magiques.

Accès au Saut LuciferImage6

Le Saut Lucifer est situé sur le lac du barrage de Petit Saut, à 4 heures de Saint-Elie (2h de pirogue, puis 2h de marche).

La construction du barrage a entraîné la création en 1994 du plus grand lac de barrage de France, en inondant 370 km² de forêt primaire.

Cette forêt inondée est spectaculaire par ses paysages et par la diversité des espèces qu’on y retrouve. Les arbres morts sont encore sur place, héros d’une guerre bactériologique où termites et espèces fongiques ont décimé les autres.

Après 1h30 de pirogue depuis le dégrad en amont du barrage, nous arrivons au Saut Lucifer. Luco nous dépose sur le bord, va cacher son bateau et nous continuons à pied pendant 5 minutes avant de reprendre une pirogue plus petite de l’autre côté du saut. Sur le chemin, nous sommes en admiration devant les polissoirs amérindiens et ce saut bruyant, fort et incroyable.

Image7

Le camp de Luco Excursion

En amont du saut, avec une vue imprenable sur le fleuve, le carbet regroupe tous les éléments pour en profiter : terrains de volley, jeux de pétanque, raquette de badminton, baignade ou encore jeux de société.

La clochette retentit, c’est déjà l’heure du repas. Riz, haricots rouges, bananes frites, poissons frits et poulets sont mis en libre service afin que chacun puisse se servir ce qu’il veut, dans les quantités qu’il souhaite. Au dessert, un gâteau au coco, du café et du thé.

Les boissons (jus locaux, eau, boissons gazeuses, vins et rhum) sont elles aussi en libre service. Pas de restriction, juste de la détente, voilà le mot d’ordre de Luco. D’ailleurs, une partie de ces produits, citrons, fruits, vient de son site. Il y a même un poulailler.

Luco, de son vrai nom Jean-Luc Horth, est une figure de Guyane et notamment de Sinnamary, d’où il est originaire. Le site lui appartient depuis près de 20 ans, et même si les débuts ont été difficiles, il est aujourd’hui fier de ce qu’est devenu le site, qu’il a construit avec des amis. Des projets, il en a : canoë-kayak ou bien encore tyrolienne devraient être mis en place d’ici 1 an et demi ou 2.

En fonction des groupes, les ambiances changent. Et pour le nôtre, ce sera pétanque et salsa. Le carbet dancing est d’ailleurs idéal pour des cours de danse improvisés. La lumière bleue et la musique rythmée dénotent sous le ciel étoilé et nous font vivre une autre réalité.

Image2

Pêche matinale

Pour les lève-tôt du dimanche, Luco propose d’aller relever les filets de pêche installés la veille. Le soleil se lève à peine et le spectacle sur le lac est encore une fois époustouflant. Nous nous arrêtons et les pêcheurs commencent à remonter le filet.

3 acoupas rivière et un coumarou feront de nous les plus heureux du monde. Nous repartons avec le butin et déjà la cuisinière nous prépare un blaff. Plat traditionnel guyanais du dimanche matin, le blaff se mange sans modération, avec ou sans piment, avec ou sans couac.

Sautlu1

Balade des roches fantômes

Image3À 10 heures, nous partons pour une balade dans la forêt avec Guilmard Horth, le fils de Luco. Entretenu, le sentier est relativement court (1h de marche aller – retour), mais grimpe au début. Il est balisé par des marques oranges fluo. Il est donc impossible de se perdre.

Heureux de se retrouver en pleine forêt, nous avançons tranquillement en écoutant les histoires de Guilmard. Il nous montre des lianes serpent, et raconte qu’ils ont déjà vu des tapirs, des atèles, des jaguarondis, des cabassous (tatous), et même des petites biches.

Après un passage dans l’eau, nous arrivons à la fin du sentier et découvrons des roches immenses plantées au beau milieu de la forêt. Personne n’a d’explication sur le comment du pourquoi les roches sont là, mais pour beaucoup, le lieu ressemble un peu au sentier des coqs de roches sur la montagne de Kaw.

Image4

 

Le retour sur le camp se fait rapidement, et nous sommes conviés au spectacle de danse organisé par Eden, la petite fille de Luco.

Nous quittons le camp vers 15h. Au retour, Luco nous rappelle les règles de sécurité, vérifie que nous portons nos gilets et nous dit de bien garder les bras à l’intérieur du bateau, car il va prendre des raccourcis. Nous rasons les arbres morts de Petit Saut, et même sous la pluie, le spectacle reste magique.

Pour toute réservation, contacter Luco Excursion au 0694 267566

Image1

Ce que vous en pensez

  1. Nous étions venus pour nous rapprocher de la nature… raté ! Soirée DJ, musique à fond toute la journée jusqu’à 3h du mat. Nous n’avions pas été prévenu…Beaucoup de prise de tête pour un prix certain. J’ai adoré l’endroit mais le déconseille à tous ceux qui recherchent le calme.

  2. CAUSSE B.

    Grandiose…Unique…plein les Yeux…Accueillant…Nostalgie…Emerveillement. Ces 6 lettres = GUYANE. Description parfaite d’un moment de partage dans un endroit magique.

Laissez votre avis sur cette actu