Entretien avec Christian ATZEL (Bitassion Patawa)

Christian et Bernadette ATZEL tiennent la Bitassion Patawa, située au PK13 sur la route du Dégrad Saramaca, à moins 15 minutes de Kourou. Ils accordent un interview à Escapade Carbet pour présenter leur double activité : accueil touristique dans des carbets traditionnels et exploitation agricole.

Bitassion Patawa : Degrad Saramaca - PK 13

Escapade Carbet – Bonjour, vous venez de construire un nouveau carbet à Bitassion Patawa. Quels sont la capacité et les services proposés grâce à cette extension ?

Christian ATZEL – « Bitassion Patawa » dispose à ce jour de trois carbets. Le carbet « Châtaignier » de style créole est une structure avec chambre fermée, le carbet « Ananas », dans la tradition Saramaca (toit en waye), dispose d’une mezzanine avec deux grands lits et le rez-de-chaussée permet d’accrocher des hamacs.

Ces deux carbets intègrent tous les éléments de confort : sanitaires, cuisine équipée, réfrigérateur et congélateur. Le carbet « Chèvres » est une structure ouverte qui peut accueillir les groupes et comprend un espace pour dormir en hamac ainsi qu’un lieu de vie autour d’un grand barbecue. Les associations aiment y venir passer la journée pour un méga-pateng (grande bouffe en créole). Les travaux en cours dans ce carbet sont la construction d’un bloc sanitaire indépendant et d’une cuisine ainsi que la mise en place de panneaux solaires.

– Le site web de Bitassion Patawa vient d’être refait. Vous pouvez-nous en dire plus sur les nouveautés ?

Le site de « Bitassion Patawa » est désormais hébergé chez un professionnel. Il bénéficie donc d’un suffixe en « point COM ». On retiendra plus facilement : http://www.bitassion-patawa.com et on évite aussi les sites pirates qui s’interposent avec un adressage  « en pages perso ».

Carbet Ananas

Carbet Ananas

Notre site a ouvert une nouvelle rubrique « Paru dans la presse » que nous alimenterons avec des articles liés au tourisme et à la Guyane. Si charité bien ordonnée commence par soi-même, nous n’avons pas pu résister à la tentation de mettre un article du quotidien France-Guyane qui parle de « Bitassion Patawa » : http://www.bitassion-patawa.com/paru.html.

La rubrique « bonne lecture » signale des ouvrages intéressants sur la Guyane. Je recommande notamment un petit livre pour apprendre le créole guyanais dans la collection ASSIMIL : Le créole guyanais, avec la collaboration de Mme. Aude Désiré, Professeur Documentaliste. Il s’agit d’un ouvrage essentiel pour débuter en créole guyanais. « Palé oun ti moso mwen vit, souplé ».

Il devient aussi possible de s’inscrire sur le site pour recevoir une lettre d’information qui fera pata-pata (bavardages) sur le tourisme, la culture guyanaise et aussi sur l’agriculture. Vous pourrez par exemple y apprendre à quelle famille botanique, il convient de rattacher le gombo (calou en créole). Observez la fleur et vous constaterez la ressemblance avec la fleur de l’hibiscus. Pour le faire cuire et le déguster comme des poireaux-vinaigrette, optez pour la cuisson à la vapeur car ils ne seront pas gluants ! En bon français, on préfèrera le terme mucilagineux à gluant !

– Bitassion Patawa est aussi une exploitation agricole. Que produisez-vous et vendez-vous directement votre récolte ?

Sur quatre hectares, la « Bitassion » cultive des fruits, des légumes et dispose d’un cheptel de poules pondeuses. Les produits sont écoulés au marché de Kourou, tous les vendredis. Avec le cousin Inox Lawrence, nous tenons un stand d’agriculteurs (et pas de revendeurs) soucieux d’une agriculture raisonnée. Le stand est repérable par sa banderole « Bitassion Patawa ». Nos produits proviennent uniquement de nos abattis situés sur la commune de Kourou.

Il est aussi possible de venir s’approvisionner à la Bitassion PK 13 sur le chemin communal du Degrad Saramaca de Kourou. Bernadette ATZEL possède une main verte et ses plantes ornementales sont appréciés d’une clientèle de connaisseurs : Alocasia x amazonica, Thunbergia Erecta, Murraya paniculata…

– Vous avez reçu le 20 octobre un groupe d’agriculteurs de Maripasoula. Quel était l’objectif de cette visite ?

Le CFPPA, dans le cadre d’un programme européen, assure des formations pour les agriculteurs de Guyane. Les visites d’exploitations permettent d’échanger sur les pratiques agricoles et donc de progresser. C’est la deuxième visite d’agriculteurs de Maripasoula. A chaque fois une trentaine de femmes et hommes encadrés par le sympathique Félix Dorian (Responsable du programme de formation professionnelle du Haut Maroni) viennent s’informer sur les pratiques de « Bitassion Patawa ». Je développe le thème de la complémentarité entre le secteur agricole et le secteur du tourisme ainsi que l’impérieuse nécessité de produire et de consommer local.

La dépendance n’est ni économique ni morale et il convient d’exploiter les richesses du pays. Les propriétés organoleptiques du fruit à pain sont supérieures à celle de la pomme de terre. Invitez les copains le samedi matin pour un tchenbétchò djòl polux frwiyapen (petit déjeuner avec des groins de porc et des fruits à pain). Le kassé kò amèr (petit punch aux racines amères) où le verre de vermouth ouvre les hostilités !

– Comment concilier tourisme et agriculture ? Est ce que vous recommanderiez ce modèle à des porteurs de projet qui souhaiteraient se lancer dans un de ces 2 domaines ?
Exploitation agricole

Exploitation agricole

Le tourisme peut apporter un complément de revenu à l’agriculteur. Pour une entreprise de petite taille (moins de 10 hectares), je développe un modèle où les deux secteurs sont en synergie positive. L’agriculture devient ainsi un cadre d’animation pour les touristes. J’entends souvent des clients dire : « nos enfants aiment venir dormir en carbet et voir les poules et les canards… ». Au marché les clients lisent nos supports d’information et se renseignent sur les carbets ainsi que sur les activités que nous recommandons à proximité comme la découverte du parcours botanique de la montagne des singes, les baignades dans les criques qui jalonnent le Degrad Saramaca. La visite de l’exploitation avec ses espèces végétales passionne les grands et les petits. Qui connait l’abri-ba et ses fruits au goût proche de la pomme cannelle et du corossol ? Et le jaune d’œuf ? Et la liane de poivre vert… ?

« Bitassion Patawa » est une entreprise qui met en avant les richesses culturelles de la Guyane. Notre clientèle se développe vers l’Allemagne et vers l’Est de la France (Lorraine, Alsace). Nous parlons créole mais aussi allemand !

Nos jeunes guyanais peuvent se lancer dans l’agro-tourisme avec du travail et de l’imagination. Il y a des pistes pour réussir même si le chemin est long.

– Un dernier mot pour les visiteurs d’Escapade Carbet ?

Vous serez bien accueillis par la toujours timide et souriante Bernadette, Chef d’exploitation. A pa mo ki di ! C’est le journal France-Guyane du 26/08/2011. Bravo aux amis d’Escapade Carbet qui prouvent que le travail et l’imagination contribuent au développement de notre Guyane. « Chimen lwen, kayou rèd apyé » (les pieds se durcissent sur un long chemin).

En savoir plus sur Christian et Bernadette ATZEL

Christian et Bernadette ATZEL ont créé la Bitassion Patawa en 2009. Christian ATZEL est jeune retraité, ex-Proviseur de Lycée. Il consacre l’essentiel de son temps à l’agriculture, au tourisme et à la promotion de la langue créole. Son épouse Bernadette est chef d’exploitation et travaille à la mission locale de Guyane, elle est pluri-active.

 

Bernadette ATZEL : La chef d'exploitation part aux champs

Bernadette ATZEL : La chef d'exploitation part aux champs

Ce que vous en pensez

  1. Hallo Christian,

    ich hoffe, es geht Euch allen gut.

    Viele Grüsse

    Maria

  2. Joelle Narvor Wielpütz

    J’ai lu avec grand intérêt votre article et note positivement l’attrait que comporte le carbet « chèvre » pour les groupes. Ce serait si intéressant pour nos élèves.

  3. DEDEURWAERDER Jean Marc

    Où l’on découvre que jardinage et carbetage sont les deux mamelles des PK.
    Très bonne présentation de ces activités synergiques ; çà donne envie d’essayer !

  4. COTTIN Jacques

    Je constate que les affaires de l’exploitation tournent  » rond »
    Tout à votre honneur…Bravo
    Amicalement de J. COTTIN

Laissez votre avis sur cette actu