Réserve Naturelle de l’Amana

Réserve de l'AmanaLa réserve naturelle de l’Amana a été créée le 13 Mars 1998 dans le but de la conservation et de la valorisation du patrimoine de la faune et de la flore de ce site.

Située dans le Nord-Ouest de la Guyane française et couvrant quelques 15 000 hectares, la réserve s’étend de l’embouchure du fleuve Maroni jusqu’à l’embouchure de la rivière Organabo, traversant donc les communes de Mana et Awala-Yalimapo.

Réserve essentiellement littorale, il s’agit avant tout d’une importante zone humide, classée sur la liste de la convention de RAMSAR en 1993. Elle regroupe des milieux naturels très variés tels que les plages, mangroves, lagunes saumâtres, marais d’eau douce, vasières et savanes inondables.

La réserve est soumise à une perpétuelle évolution due à la progression au long de nos côtes de bancs de vase créé par l’amoncellement des sédiments déversés par l’Amazone tous les ans, qui vont s’installer sur nos plages et nous donner la mangrove. Cette dynamique du littoral est si impressionnante que les milieux de la Réserve se modifient à vue d’œil, d’une année à la suivante. La mangrove d’aujourd’hui est la plage de demain.

La réserve constitue un site de ponte exceptionnelle et des plus importants au niveau mondial pour les tortues marines. Les plages de la Réserve naturelle de l’Amana accueillent quatre espèces de tortues marines, dont les femelles qui viennent chaque année y pondre leurs œufs dans le sable :

  • La tortue luth,
  • La tortue verte,
  • La tortue olivâtre
  • Et beaucoup plus rarement, la tortue imbriquée.

On a dénombré jusqu’à 200 de ces tortues par nuit sur trois kilomètres de la plage d’Awala-Yalimapo au plus fort de la saison de ponte en 1999.

Tortue luth - O. Jobard

Tortue luth – Crédit photo : O. Jobard

La région est également réputée pour l’avifaune : de nombreuses espèces d’oiseaux sont attirées par les grandes lagunes et par les vasières littorales apparaissant à marée basse. C’est un site de reproduction très intéressant ainsi qu’une importante étape pour les limicoles nord-américains, qui y font halte durant leurs migrations annuelles. On y observe régulièrement des ibis rouge, le tantale, le flamant rose américain, la spatule rose, le canard musqué et le très rare jabiru d’Amérique.

Dans la forêt on y trouvera l’Ara, ainsi qu’une riche faune de mammifères dont les grands félins et reptiles de la forêt Amazonienne.

Les objectifs et enjeux de la Réserve Naturelle de L’Amana :

L’objectif prioritaire de la réserve est de mieux connaître la biologie et le comportement des tortues marines afin d’augmenter l’efficacité de leur protection. La lutte contre le braconnage, le suivi des populations, les études scientifiques, la sensibilisation et la participation de la population locale sont les mots clefs à la contribution de cet objectif.

Un des enjeux de la réserve est de concilier la conservation de la nature avec les besoins des hommes vivant dans les communes limitrophes d’Awala-Yalimapo et de Mana. Depuis toujours, les habitants chassent et pêchent sur ce qui est devenu le territoire de la réserve. C’est pourquoi le plan de gestion tient compte du mode de vie local et autorise, sur certaines zones, une chasse traditionnelle et réglementée. La réserve est gérée par le Parc Naturel Régional de Guyane (PNRG).

Dans ce même objectif de participation et de sensibilisation, l’accueil des visiteurs touristiques ou scolaires constituent une part importante des activités de la réserve. La surveillance est assurée par des gardes dépendants du conservateur : ceux-ci peuvent participer à l’information des visiteurs tout comme dresser des procès-verbaux contre les braconniers et autres contrevenants.

La Maison de la Réserve naturelle de l’Amana accueille et informe les nombreux visiteurs. La maison reçoit également les scientifiques venus étudier la faune et la flore dans la réserve.

La maison de la Réserve propose une exposition permanente dans son musée, consacrée aux tortues marines et à la réserve en général, ainsi que des sentiers de découverte.

Horaires du musée:

Le musée est ouvert tous les jours :
Du lundi au samedi de 9h à 12h et de 15h à 18h
Dimanche et jours fériés :de 9h à 12h

Plage de la réserve de l'Amana - Crédit photo : O. Jobard

Plage de la réserve de l’Amana – Crédit photo : O. Jobard

Carte d’identité

Communes concernés : Mana et Awala-Yalimapo

Superficie : 15 000ha

Date de création : 1998

Référence réglementaire : Décret ministériel n° 98-165 du 13/03/1998

Caractéristiques principales : Zone humide du littoral très variée.

Autre particularité : Accueille 4 espèces de tortues marines à la saison de ponte sur ses plages.

RAMSAR : désignée en 1993 /14 800 hectares

Ou dormir en hamac près de la réserve de l’Amana ?

Awala-Yalimapo :

Mana :

Ce que vous en pensez

  1. Bonjour, à moins que les choses aient à une vitesse extrêmement rapide depuis mon départ de Guyane, la réserve est gérée par le Parc Naturel Régional, non le SIVU (qui était le gestionnaire lors de la création de la réserve et avant sa dissolution).

    G.M.

Laissez votre avis sur cette page