Faire son sac

La préparation du sac est toujours un moment particulier : que ce soit bien à l’avance si vous venez découvrir la Guyane depuis la métropole ou au dernier moment si vous venez d’accepter une invit’ le vendredi soir pour le lendemain, avoir une check-list peut toujours être utile.

Cette page vous donnera la liste de choses à mettre dans son sac pour une sortie réussie en carbet. Les infos sont données à titre indicatif, et cette liste est à adapter en fonction des services proposés sur votre lieu d’hébergement. A vous de vous renseigner si les hamacs sont fournis, les repas préparés pour vous, etc.

Bon voyage !

Les indispensables

  • Sac de randonnée
    Vous pouvez remplacer le sac par une touque (bidon étanche). En saison des pluies, les plus prévoyants isoleront leurs affaires dans des sacs poubelles. Rien de pire que de mélanger les chaussettes sales et humides avec les caleçons propres.
  • Vêtements adaptés
    Ne prenez que le nécessaire : pantalon long si balade en forêt, t-shirt manches longues pour la nuit, maillot si une crique passe à proximité. En général, amenez un change complet par journée.
  • Chaussures pour marcher
    Deux écoles s’affrontent : ceux qui préconisent les chaussures fermées et montantes – voire étanches (genre bottes) -, et ceux qui préfèrent les modèles légers qui évacuent facilement l’eau (genre chaussures de trek). Dans tous les cas, rares sont ceux qui finissent les pieds secs.
  • Paire de tongs
    Parce que les tongs ça sèche en 0,1 sec., parce que ça ne prend pas de place dans le sac et parce que c’est pratique dans le carbet pour ne pas mettre de la boue partout.
  • Hamac
    Et oui, il faut bien dormir ! Si la pirogue porte tout pour vous et pour les WE courts, privilégiez le modèle en coton : plus confortable mais prend plus de place et sèche très mal. Pour les sorties itinérantes ou si la place est comptée, optez pour un modèle en toile synthétique : les nouveaux hamacs en toile de parachute sont minuscules une fois pliés, mais on y transpire plus. A vous de voir !
  • De la corde
    Un hamac ça se tend entre deux supports. La corde est donc indispensable ! L’idéal est d’amener 2 brins de 2 m de drisse en nylon supportant le double de votre poids (il arrive de se retrouver à plusieurs dans un hamac…). Prévoyez aussi quelques mètres de corde à linge pour étendre vos vêtements et serviettes mouillés.
  • Moustiquaire pour le hamac
    Normalement, les moustiques sont moins présents en forêt et dans quelques zones connues (marais de Kaw par exemple). Certains opérateurs touristiques disent qu’on peut s’en passer. Oui mais… sans vouloir être parano il y a tout un tas de bestioles avec lesquelles vous n’aimeriez pas partager la nuit. On ne parlera pas ici des scolopendres ou des chauves-souris vampires, non non !
  • Sac de couchage
    Les nuits sont fraîches et humides en forêt. Un sac de couchage léger ou une couverture polaire sont indispensables. Pour les plus frileux, ajoutez t-shirt à manches longues et pantalons pour la nuit. Et oui, même à 20°C il fait frais la nuit !
  • Lampe
    Rares sont les carbets équipés d’électricité. Et même dans ce cas c’est pas sympa d’allumer la lumière quand vos 15 copains de hamacs dorment profondément. Prévoyez une bonne frontale.
  • Nécessaire de toilette
    Pensez à Mère Nature et laissez votre super gel-douche mentholé dans la salle-de-bain. L’idéal est un savon de Marseille qui ne polluera pas (trop) le cours d’eau qui passe à côté. Celui-là même dans lequel vous risquez de prendre votre douche. L’astuce du jour : glissez le savon dans un de ces petits filets avec lanière fournis avec la lessive en tablettes. Ca évitera que le savon glisse et finisse au fond d’une crique.
  • Trousse de secours
    Un bobo ou une gueule de bois, ça arrive vite en carbet. Ce qui nous semble être le minimum à prendre avec soi : du paracétamol, des anti-histaminiques en cas d’allergie suite à une piqure de bestiole, des pansements, du bandage pour soulager une entorse si vous partez marcher, un anti-septique, du sparadrap, des compresses de gaze et une couverture de survie.
  • Kit pare-soleil
    On oublie souvent que certains carbets ne sont accessibles qu’en pirogue. Et quand il faut beau c’est le coup de soleil assuré. Pensez à la crème solaire, aux lunettes et au chapeau.
  • Appareil photo
    Quel dommage d’avoir oublié l’appareil pour photographier le jaguar qui est passé sous votre hamac ! Tant pis, personne ne vous croira…

Touques

Touques étanches

Hamac en toile de parachute

Hamac en toile de parachute

Drisse

Drisse pour accrocher le hamac

Lampe frontale

Lampe frontale à LED

Trousse de secours

Trousse de secours

Bonus : pour les pêcheurs

  • De quoi pêcher
    Pour les pêcheurs du dimanche, pensez à amener un peu de fil de pêche, des hameçons (petite taille pour les Yayas, et du 1/0 pour les plus gros poissons) et quelques bas de ligne en acier s’il y a des piraïs. Pour les pêcheurs expérimentés, vous savez déjà quoi prendre !
  • De quoi appâter
    Du mauvais saucisson ou de la peau de poulet fera l’affaire dans bien des cas pour les carnassiers. Pour les yayas, des boulettes de mie de pain suffiront. Pour une pêche plus sérieuse et sélective, d’excellents sites web et ouvrages existent sur le sujet.

Hameçon avec avançon renforcé

Hameçon avec avançon renforcé

Bonus : pour les baroudeurs

  • GPS
    Pour les sorties hors-layon, nous ne saurions que recommender l’accompagnement d’un guide professionnel. Si vous partez seul, prenez un GPS qui capte correctement sous le couvert forestier avec une batterie d’avance. D’après nos tests, le GPS TwoNav Sportiva donne de bons résultats sous couvert forestier. D’autres modèles fonctionnent bien aussi (Garmin).
  • Une balise en cas d’urgence
    Sans rentrer dans les détails, il existe plusieurs types de balises de détresse (PLB) et de tracking à déclencher en cas d’urgence. A Escapade Carbet, on a testé et adopté la balise de tracking SPOT qui nous accompagne à chaque sortie.
  • Sabre
    « Sabre d’abbattis », « coupe-coupe », « machette », appelez-le comme vous voulez, mais ne l’oubliez pas ! Pensez aussi au fourreau pour ne pas vous blesser. Et astuce bête mais utile : faites aiguiser la lame si vous venez de l’acheter. Rien de plus frustrant et dangereux que de voir le sabre rebondir sur la 1ère branche qui se présente.
  • Nourriture
    Si vous partez plusieurs jours, ayez toujours de la nourriture d’avance. A moins de très bien connaître la forêt, il est difficile d’y trouver à manger. Un exemple simple de repas de survie : une boîte de sardines et du couac. C’est indestructible et ça tient au corps !

GPS Twonav Sportiva

GPS Twonav Sportiva

Balise Spot v2

Balise de tracking Spot v2

Ce que vous en pensez

  1. Concernant le papier toilette, je conseille plutôt d’emporter une (ou plusieurs) pochette(s) de mouchoirs en papier.
    Cela vous fait du 3 en 1 : mouchoir, PQ et essuie-tout…
    L’avantage est que la pochette en plastique protège le papier et comme elle est bien compacte, vous gagnez aussi en place.
    Surtout vous évitez de vous retrouver très vite avec un rouleau de PQ en lambeaux au fond du sac à force d’être trimbalé et changé d’endroits à chaque usage.

    • oui, mais les mouchoirs ne se dégradent pas aussi bien que le papier toilette, ça laisse des déchets plus tenaces dans la nature…

  2. helene

    Et tu as oublié le papier toilette!!! indispensable!!! et blanc, sans parfum, qui ne pollue pas

    • jean marc

      et les feuilles des arbres ?elles sont la pour quoi ? et les rivieres ? les gens qui vivent en foret n ont pas de papier toilette et font leur besoin en meme temps que le bain , dans la riviere ; rien de pire que des touristes qui sont passé et qu on repere a la trace …

      • Jean-Marc, si tu t’essuies le derrière avec la première feuille qui te passe sous ta main, il est fort possible que tu le regrettes amèrement.
        De nombreuses espèces végétales peuvent être, au moins, urticantes, sans parler des p’tites bêtes qu’on n’aura pas vues sur la dite feuille…^^

        Alors, si on ne connait pas *bien* son environnement, je recommande vivement le papier toilette blanc et sans parfum d’Hélène.

Laissez votre avis sur cette page