Carnet de voyage : la remontée de la crique Gabaret en Kayak

Quoi de mieux que d’allier balade en kayak et nuit en hamac, pour un weekend au plus près de la nature !

Affluent de l’Oyapock, la crique Gabaret s’y jette au nord de Saint-Georges. Pour la rejoindre, on commence notre aventure au débarcadère de Saint-Georges de l’Oyapock. Un petit déjeuner à base de pommes cannelle achetées à la boulangerie du centre-ville permettra à tous de prendre des forces avant de partir. Une fois à l’eau, il suffit de remonter l’Oyapock pendant environ 20 minutes, l’entrée de la Gabaret se situe sur la gauche.

Les premières douleurs aux bras acceptées, on apprécie le paysage majestueux de cette crique. Après plusieurs heures de kayak, nous décidons de nous poser sur la berge d’un abattis le temps d’un pique-nique.

Le pont de la RN2.

 

Nous repartons et nous dépassons la station de traitement des eaux, puis le pont de la RN2. Très peu d’abattis sont présents après ce pont, et nous profitons donc d’être les seuls à fouler les eaux de la Gabaret ce jour là.

 

Premier saut de la Gabaret

 

Quelques chablis nous tiennent en action jusqu’au passage du premier saut, où nous descendons du kayak pour le porter en passant par la gauche du saut. Le spot est très agréable pour se poser sur les roches et profiter du cadre, mais motivés, nous décidons de continuer jusqu’au troisième saut (que nous cherchons encore) et remontons dans nos kayaks.

 

La nuit approchant, nous décidons de ne pas atteindre notre objectif et de nous arrêter après le deuxième saut ou une structure de carbet de chasseurs semble prête à nous accueillir pour la nuit. Rapidement nous installons bâches, hamacs et moustiquaires pour passer la nuit au sec et nous lançons le feu afin de pouvoir profiter tranquillement du Ti-punch de réconfort.

Le lendemain matin nous replions nos affaires tranquillement et décidons de redescendre la crique pendant quelques minutes pour se poser sur une roche, se rafraîchir, et réaliser une séance de yoga en pleine nature, histoire de bien commencer la journée.

Et puis c’est reparti, nous reprenons les kayaks et nous pagayons de bon cœur jusqu’à réaliser notre pause déjeuner.

Une fois passé le pont de la RN2, nous continuons de pagayer confiants. Mais c’est alors que la marée remontante rend les coups de rame plus difficiles, et la nuit commence tout doucement à tomber. On aurait peut-être dû abréger le yoga pour ne pas finir durant la nuit tombante !

Cette balade permet une déconnexion totale afin de vous ressourcer le temps d’un weekend. Prenez garde de bien vérifier les horaires de marées avant de partir…

Ce que vous en pensez

Laissez votre avis sur cette actu