3ème Journées des Peuples Autochtones de Guyane

troisièmes journées des peuples Autochtones de Guyane

Les vendredi 9 et samedi 10 Août, la 3ème Journées des Peuples Autochtones de Guyane met à l’honneur la culture, l’artisanat et les traditions des communautés fondatrices de la société guyanaise.

Cette année, la cérémonie d’ouverture de ces troisièmes JPAG se situera sur rond-point Califourchon, car elle marquera le premier anniversaire du « Chamane »,  personnage emblématique de la culture amérindienne et hommage aux peuples autochtones de Guyane.

Programme

  • Artisanat amérindien (vannerie, accessoires traditionnels, parrure en perles, tissages traditionnels en coton, poterie, ciels de case, génipa – tatouages traditionnels -, artisanat du bois, …)
  • Art culinaire amérindien
  • Artisanat Saramaka et Hmong
  • Contes, musiques traditionnelles, groupes culurels, animations, …
  • Conférences : ateliers et débats

Consultez le programme complet des 3ème Journées des Peuples Autochtones de Guyane

En savoir plus sur les Journées des Peuples Autochtones de Guyane

Les premières Journées des Peuples Autochtones de Guyane (JPAG) sont nées à l’origine d’une volonté commune exprimée lors d’une réunion solennelle et inédite entre les chefs coutumiers et représentants des populations des fleuves et la Région, en avril 2011 à la Cité Administrative Régionale.

Résultat, en Décembre 2011, la première édition des JPAG a été organisée par la Région, dans le but de mettre les peuples amérindiens à l’honneur, et de reconnaitre leur juste place au sein de la société Guyanaise.

Pour ancrer définitivement ces journées dans l’agenda patrimonial Guyanais, et de leur conférer toute la dimension symbolique qu’elles méritent, la Collectivité régionale a décidé de les pérenniser autour du 9 Août, date officielle décrétée par l’ONU en 1994, en tant que Journée Internationale des Peuples Autochtones.

 

Journées des peuples autochtones de Guyane 2013

Ce que vous en pensez

  1. SMITH A.

    Superbe cette édition avec toute la musique amérindienne, les danses, les stands ;malheureusement ce contretemps mal venu.
    Dommage que les jeunes guyanais n’étaient pas présents pour mieux connaître la culture guyanaise qui ne s’arrête pas uniquement aux créoles, il y avait à voir et à apprendre dans les stands
    merci à l’an prochain si bon Dié lé

Laissez votre avis sur cette sortie