Inauguration du Jardin Sisley des Lauracées en Guyane

Le 5 septembre 2017 a été inauguré le jardin Sisley des Lauracées au Mont Mahury qui se veut être une vitrine des plantes patrimoniales de Guyane.

Le jardin Sisley

Le 5 septembre 2017 a été inauguré le Jardin Sisley des Lauracées au Mont Mahury à Remire-Montjoly. Ce projet a été possible grâce à un partenariat original entre le Conservatoire du littoral, le Cirad Guyane (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement), établissement public spécialisé dans la recherche agronomique appliquée aux régions chaudes et la Fondation Sisley, financeur de ce jardin.

Le Jardin des Lauracées s’inscrit dans une volonté de reconquérir les abords de l’habitation Le Diamant, de fixer les sols, et développer des parcours de découverte, tout en restaurant et mettant en valeur une zone d’anciens abattis.
Il se veut être une vitrine des plantes patrimoniales de Guyane qui ont largement contribué à son rayonnement : café, cacao, espèces ligneuses issues de différentes Lauracées, Cèdre sam (Cordia olliodora), Bagasse (Bagassa guianensis) ainsi que Bois de rose. Ces essences, largement représentées en Guyane (environ 120 espèces sont répertoriées à l’Herbier de Guyane), sont très peu connues et exploitées en Guyane. C’est donc une véritable collection de Lauracées que propose ce jardin dans un but à la fois de conservation mais aussi pour disposer de matériel végétal pour développer les recherches et approfondir les connaissances sur sa caractérisation et son identification.

L’originalité du Jardin des Lauracées repose sur l’implantation des espèces qui le composent selon une approche agroforestière fournissant des services divers : des arbres et des bananiers en association avec des cultures de café, et cacao pour leur apporter de l’ombrage. Ce jardin est représentatif de ce que peuvent fournir les essences guyanaises : café, fèves de cacao pour le secteur de l’agroalimentaire, le matériau bois pour le secteur de la construction et des huiles essentielles pour les secteurs de l’aromathérapie ou cosmétique.
L’implantation de ces espèces permet aussi de restaurer des écosystèmes, de participer à la préservation de la biodiversité particulièrement le Bois de rose (Aniba rosaeodora). Cette espèce est classée sur la liste II (espèce menacée) de la CITES en 2010 et dont l’exploitation en Guyane est interdite depuis 2001.

Le Jardin Sisley des Lauracées permettra de sensibiliser le public aux enjeux de la préservation des espèces menacées, tout particulièrement les scolaires.

=> Des visites peuvent être programmées auprès l’Atelier d’Insertion ACI MAHURY de l’Association Rurale Agricole de Guyane (ARAG).

Un peu d’histoire

Le Jardin Sisley des lauracées est situé sur les collines du Mont Mahury, sur la presqu’île de Cayenne. Ces collines ont connu un intense développement agro-forestier au XVIIIe siècle, sous l’impulsion des Jésuites qui y produisaient du sucre, du cacao, du café, du roucou de l’indigo au XVIIIe siècle et du docteur Artur (1708-1779), médecin du Roi et célèbre botaniste qui a contribué à la découverte et à la connaissance de la flore de Guyane.
Tombée en déshérence depuis, la zone de 178 hectares a été acquise en 1998 par le Conservatoire du littoral pour y développer un « parc périurbain » avec des sentiers et des parcours de découverte thématiques (faune flore, habitations coloniales, fortifications, roches gravées…).
Après avoir consolidé les vestiges des constructions, le Conservatoire a réhabilité les abords de l’ancienne « Habitation Artur » pour y implanter le Jardin.

 

Ce que vous en pensez

Laissez votre avis sur cette actu