Image une nouragues

Nouveau : Le journal des Nouragues

Co-édition entre l’ONF, le GEPOG et le CNRS pour une première parution du journal des Nouragues.

Capture d’écran 2017-02-20 à 10.20.27

Dans cette première parution proposée communément par la Réserve Naturelle des Nouragues et la station scientifique, laissez-vous emporter vers la découverte d’un autre monde. Cette zone est localisée dans la forêt guyanaise, à 100 km du littoral, au coeur des terres.

Vous découvrirez à travers ce journal, les thématiques de recherche menées par des scientifiques venant du monde entier. Leurs méthodes et certaines des espèces étudiées dans ce centre d’étude unique y sont recensées. Ce numéro met également en avant la diversité des actions réalisées par l’équipe sur place et aborde les opportunités et innovations apportées au niveau :

  • Economique
  • Social
  • Environnemental
  • Scientifique
  • Technologique

Consultez-le ici

Pour télécharger le PDF cliquez ici

=> Vous pouvez également donner votre avis sur ce nouveau journal en répondant à un questionnaire pour en améliorer sa qualité : cliquez ici.

Les Nouragues en bref

La Réserve Naturelle des Nouragues a été créée dans le but de protéger 105 000 hectares de forêt. Elle est actuellement gérée par le GEPOG (Groupe d’Etude et de Protection des Oiseaux en Guyane) et l’ONF (Office National des Forêts) et se situe sur les communes de Roura et Régina.

A l’intérieur de cette réserve, se trouve une station scientifique gérée par le CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique). Cette station fonctionne de manière à ne générer aucune perturbation humaine au sein de son environnement. Sur place, sont menés des programmes de recherche en écologie tropicale, notamment pour suivre l’évolution de la faune et de la flore.

Quelques chiffres

Jacamar à bec jaune

Jacamar à bec jaune © Mathias Fernandez

  • 1986 : Création de la station scientifique
  • 1995 : Création de la Réserve Naturelle des Nouragues
  • 105 000 hectares de surface protégée
  • 9 000 hectares de zone de recherche en écologie tropicale
  • De 170 à 200 intervenants travaillant sur la station chaque année
  • Des chercheurs venant de plus de 15 pays différents
  • 40 publications scientifiques chaque année

Pour en savoir plus

Ce que vous en pensez

Laissez votre avis sur cette actu