800px-Papaichton_Guyane

Disparation du vieil arbre fromager de Papaïchton

Dans la nuit de jeudi à vendredi 17 février 2017, le célèbre fromager de Papaichton s’est écroulé.

La chute d’un symbole

Le fromager centenaire de Papaichton, est tombé vers deux heures du matin dans la nuit du 16 au 17 février 2017. C’est un symbole qui s’écroule dans la capitale du pays boni. Cet arbre tutélaire, planté rituellement, accompagnait la population depuis plus d’un siècle.

Heureusement, aucun mort n’est a déplorer mais l’arbre a néanmoins détruit dans sa chute un carbet, le ponton du village et blessé légèrement trois piroguiers qui se trouvaient dans l’axe.

La population est marquée par la disparition de ce symbole qui était considéré comme l’un des grands anciens de la communauté boni. Cet évènement, selon les habitants de Papaichton n’est pas un bon présage.

Une cérémonie de départ est prévue pour la semaine prochaine. En attendant, la population doit respecter les restes de l’arbre à terre.

© SÉBASTIEN LAPORTE

© SÉBASTIEN LAPORTE

L’arbre fromager

Le Ceiba pentandra, ou Fromager, Kapokier ou Arbre à kapok bois coton, est une espèce d’arbre de la famille des Bombacaceae. Roi de la forêt, le fromager est aussi appelé kankan tii en langue Sranan tongo des Bushiningués du Suriname et de la Guyane, de chaque côté du fleuve Maroni.

Pouvant atteindre jusqu’à 60 mètres, c’est un grand arbre des zones tropicales, originaire d’Amérique du Sud, d’Amérique centrale et des Antilles. Il produit une fibre végétale imputrescible, nommée kapok. L’arbre jeune a le tronc couvert d’épines assez grosses, mais l’arbre âgé possède lui un tronc lisse avec souvent d’énormes contreforts de plusieurs mètres de haut.

Ses fleurs apparaissent avant l’apparition des feuilles et la pollinisation est réalisée par … les chauves-souris.

Sources

France-Guyane

Guyane 1ère

Reportage vidéo

Ce que vous en pensez

  1. Marc Petiot

    C est étrange de voir que l on ne peut rester insensible à la mort d un arbre.Surtout un arbre comme celui ci riche en symbole. Si j osais, je dirais « paix à son ame »…et que l on réfléchisse aussi pour arrêter ce massacre quotidien dans la forêt guyanaise.

Laissez votre avis sur cette actu