Premier inventaire transfrontalier du dauphin de Guyane

En juillet 2015, le WWF et la Green Heritage Fund Suriname ont réalisé le premier inventaire transfrontalier du dauphin de Guyane, dans le cadre d’un projet de coopération entre le Suriname et la Guyane.

Il s’agit de fournir une estimation des effectifs de cette espèce, appelée aussi Sotalie, dont l’aire de répartition est étendue sur une douzaine de pays. Pour l’heure, aucune statistique ne permet de connaître le nombre d’individus présents en Guyane et ailleurs.

Sotalies 24 juillet 2015 WWF

Sotalies © WWF Guyane

Cet inventaire a comporté deux volets :

  • des missions fluviables réalisées sur les quatre plus grands fleuves du Suriname (incluant le Maroni)
  • des survols de comptage en avion.

Un premier survol s’est déroulé le 20 juillet 2015 et a permis d’inventorier la côte de Paramaribo à Galibi (Suriname).

Un second survol a eu lieu le 21 juillet, couvrant cette fois la zone entre Awala-Yalimapo et Kourou (Guyane), soit un total d’environ 800 kilomètres parcourus. 10 groupes de dauphins de Guyane ont été observés, composés de 1 à 8 individus.

Résultats

Le fleuve Suriname montre une présence marquée de l’espèce. En Guyane, des dauphins ont pu être détectés sur l’ensemble du trait de côte, avec des effectifs significatifs sur le secteur Sinnamary/Kourou.

En parallèle, d’autres espèces ont pu être observées, telles que raies Manta, requins marteau, tortues marines.

Enfin, toutes les activités de pêche dans les zones suivies ont été répertoriées.

Carte des survols transfrontaliers - WWF 2015

Carte des survols transfrontaliers – WWF 2015

Qui est le dauphin de Guyane ?

Le dauphin de Guyane, Sotalia guianensis, est une espèce côtière de la façade Atlantique de l’Amérique du sud.  Aucune estimation n’existe sur les effectifs de ce petit dauphin.

Malgré ce manque de connaissances, différents indicateurs montrent une pression croissante sur cette espèce.

En effet, les captures accidentelles, et les dérangements sonores, sont des enjeux importants, pour une espèce qui ne fréquente que les eaux littorales (jusqu’à 20 miles nautiques en moyenne).

Sortie d'observation des dauphins © WWF Guyane

Sortie d’observation des dauphins © WWF Guyane

Et après ?

Ce premier effort de suivi transfrontalier devra être complété pour permettre une compréhension plus fine de ces résultats.

Sa réalisation a été permise par le Ministère de la Défense, le Ministère des Affaires Etrangères, et par le Ministère du Transport, de la Communication et du Tourisme du Suriname, et de l’aviation civile, de l’État-major de la zone de défense de Guyane et du CNES.

Cette initiative bénéficie des financements de la Direction de l’Environnement, de l’Aménagement, et du Logement de Guyane (DEAL), du fonds régional de coopération (Préfecture de Guyane), et du WWF.

 

En savoir plus

> Téléchargez le communiqué de presse du WWF Guyane

> Participez aux sorties grand public pour observer les dauphins depuis le sentier de Montabo : toutes les infos sont sur guyane.wwf.fr

Ce que vous en pensez

  1. Patricia

    Lors des observations sur le sentier de Montabo si les dauphins sont au rendez-vous c’est parfait, même si leur apparition est furtive. S’ils oublient de venir saluer les amoureux de la nature, l’équipe du WWF nous permet néanmoins de découvrir ou mieux comprendre les habitudes des dauphins mais aussi de tous ceux qui les accompagnent (oiseaux, poissons,tortues…)
    Des sorties enrichissantes pour petits et grands.

Laissez votre avis sur cette actu